Le Chêne de Donnezac

Le chêne de Donnezac

Le chêne de Donnezac au printemps

Le chêne de Donnezac au printemps

Il était une fois un chêne plus que centenaire, élégant, si robuste et plein de vie, qu’il avait l’air d’être importé directement de la forêt de Tronçay (Allier).

Il est situé au milieu d’une parcelle de prairies et les animaux profitent de son ombre généreuse.

 

Un jour, son destin bascule : il gène !

Après abattage, débardage et sciage en plateaux de 8 cm

Certains y voient déjà une table cossue.

D’autres,  quelques stères pour le chauffage.

 

Mais le bûcheron commissionné vient avec une tronçonneuse dont la lame est trop courte. Diamètre 1,50 m. Quelle aventure !

« Je reviendrai » dit- il. Mais jamais on ne le revît.

Je le soupçonne de l’avoir fait sciemment.

Grâce à lui : ’’Auprès de mon arbre, je vivais heureux ‘’ aurait chanté Brassens.

Moi, je lui souhaite de vivre aussi longtemps que le chêne de Paimpont et peut-être un Saint Louis viendra-t il, un jour, prêcher justice et réconciliation à l’ombre de sa frondaison !

Les commentaires sont fermés.