Du cèdre à encens au crayon

De quoi sont-ils faits ces beaux crayons ?

De quoi sont-ils faits ces beaux crayons ?

Ceux-ci,région viticole oblige,sont plantés dans des barriques à vin et taillés non pas dans des piquets d’acacia (ce bois se déforme et fend à l’usage) mais en poteaux de clôture pin traité autoclave.

Et les vrais ?

A l’origine : le cèdre à encens

Un cèdre à encens 20 ans de liberté

Un cèdre à encens
20 ans de liberté

Arbre endémique au Canada, importé en Europe au milieu du XIXème siècle, il sert à agrémenter les parcs et jardins et élaborer des haies ; car, de la famille des Cupressus, on le nomme aussi Thuya.

Un cèdre remarquable – 161 ans – 20 m de haut – trône  dans le Jardin  des Champs Elysées à Paris. Il existe peu de spécimens de ces dimensions en France.

Son bois  tendre et léger, de structure homogène, de fibres rectilignes et serrées, fera un crayon agréable en main et facile à aiguiser.

Insensible aux insectes xylophages et facile à débiter en lames, il apparaît dans lambris, panneaux, claustras,  bardages, bacs à plantes…..

Feuilles de cèdre à encens

Feuilles de cèdre à encens

 

Son écorce, brûlée, dégage un parfum d’encens

et ses feuilles, froissées, sentent la résine.

 

Les commentaires sont fermés.